Changer la ration est bénéfique pour accompagner le traitement des ulcères gastriques

Changer la ration est bénéfique pour accompagner le traitement des ulcères gastriques

De nombreuses études scientifiques ont permis de montrer que l’environnement du cheval avait un rôle essentiel dans le développement des ulcères gastriques. En effet, un défaut d’accès à l’eau, une ration trop pauvre en fourrages (fibres), trop riche en céréales et en amidon ainsi que des séances d’exercice trop fréquentes et/ou trop intenses sont associés aux ulcères gastriques. Le traitement habituel consiste à utiliser de l’oméprazole, une molécule qui va diminuer l’acidité du contenu stomachal, pendant une durée d’environ 1 mois. Souvent, des changements alimentaires sont recommandés en plus du traitement, mais l’efficacité de ces recommandations n’avait encore jamais été évaluée.

Changer la composition de la ration de mon cheval est-il utile pour accompagner un traitement contre les ulcères gastriques ?

Au cours du 12ème congrès international sur les coliques équines, qui se déroulait aux Etats-Unis du 18 au 20 juillet 2017, des chercheurs du Danemark, d’Espagne et du Royaume-Uni ont présenté leurs résultats sur l’effet d’un changement alimentaire sur la guérison des ulcères gastriques.
Trente-deux chevaux et poneys présentant des ulcères gastriques relativement sévères (avec un score d’au moins 3 sur 4), et en entrainement intensif, ont été étudiés. Alors que pour une moitié des animaux, le régime alimentaire n’a pas été changé, pour l’autre moitié, la ration a été modifiée : la part de foin, de fibres et de matière grasse a été augmentée et la part d’amidon a été diminuée. Pendant 4 semaines, les chevaux ont reçu un traitement à base d’oméprazole. Puis pendant les 6 semaines suivantes, le traitement a été arrêté, mais les chevaux ont continué à recevoir soit leur ration habituelle, soit la ration adaptée pour les ulcères. Durant toute la durée de l’étude, les chevaux et poneys étaient toujours entrainés de manière intensive.
Quelle que soit la ration, le traitement à base d’oméprazole a été efficace, puisque les chevaux présentaient un score de sévérité d’une moyenne de 1 sur 4 au bout de 4 semaines de traitement, ce qui correspond à de simples lésions superficielles. Cependant, 6 semaines après la fin du traitement :

  • Les scores d’ulcères des chevaux pour lesquels la ration n’a pas été modifiée sont remontés à leur niveau initial, de lésions relativement sévères,
  • Les scores d’ulcères des chevaux qui recevaient une ration riche en fourrages et pauvre en amidon sont restés au même niveau qu’après le traitement.

Ces résultats sont encourageants. Malgré une absence de précision des régimes et donc de la quantité d’amidon ainsi que de celle de fourrages apportés par repas, ils confirment le fait que le traitement seul n’est pas suffisant pour soigner les ulcères gastriques à long terme.

En conclusion, ces résultats indiquent donc qu’un régime adapté, riche en fourrages, pauvre en amidon et riche en matière grasse joue un rôle important dans le maintien des effets bénéfiques du traitement des ulcères gastriques, en particulier chez les chevaux à l’entrainement.

Sources :

Luthersson N, Bolger C, Fores P, Barfoot C, Nelson S and Harris P (2017) Effect of Changing Diet On Gastric Ulceration In Exercising Horses And Ponies Following Cessation Of Omeprazole Treatment.
Equine Veterinary Education 29 19–19.