Les bêta-glucanes stimulent le système immunitaire de la même manière chez les différentes espèces de vertébrés

L’immunité est une fonction qui demande beaucoup d’énergie à l’organisme et qui peut ainsi être altérée par le stress psychologique, l’exercice intense, la croissance, la reproduction ou encore certaines maladies métaboliques.

L’immunité peut être séparée en deux grandes catégories :

  • L’immunité innée, appelée ainsi car elle est immédiate et ne nécessite pas d’apprentissage. En effet, les cellules qui interviennent alors possèdent des mécanismes capables de reconnaitre les pathogènes de manière systématique. Cette réponse est donc peu spécifique et fait intervenir la phagocytose, c’est-à-dire la capacité des cellules à absorber et dégrader les agents pathogènes.
  • L’immunité adaptative, quant à elle, se met en place lentement, mais est très spécifique. Les cellules qui interviennent alors, sont capables d’apprendre à reconnaître un pathogène spécifique et à développer des moyens de défense particulièrement efficaces. La production d’anticorps est une des méthodes développées par l’organisme dans ce cas.

Il existe peu de composés capables de stimuler la fonction immunitaire, pour lesquels l’efficacité a été scientifiquement démontrée. C’est le cas notamment des bêta-glucanes. Les bêta-(1,3/1,6)-glucanes sont des extraits de parois de levure boulangère (Saccharomyces cerevisiae) qui sont reconnus par les macrophages et sont donc capables de les activer. Les bêta-glucanes sont en effet également présents sur la paroi de certains champignons et bactéries, ils sont donc naturellement reconnus par les cellules de l’immunité innée comme composants d’agents pathogènes.

Une étude a été réalisée par une équipe de chercheurs Brésiliens et Américains afin de comparer les réponses immunitaires aux bêta-glucanes chez 4 espèces différentes : des souris, des chiens, des porcelets et des poussins. Pour cela, les animaux ont été supplémentés oralement avec un de deux types de bêta-glucanes différents ou n’ont pas été supplémentés pendant 28 jours. Les animaux supplémentés ont tous reçus la même quantité de bêta-glucanes par kg de poids vif, quelle que soit l’espèce.

Pour les 4 espèces, les chercheurs ont observé un effet positif des bêta-glucanes sur :

  • La production d’une molécule particulière appelée IL2. Cette molécule est une cytokine, c’est-à-dire qu’elle joue un rôle important dans la régulation de la réponse immunitaire. En effet, IL2 a la capacité de stimuler la réponse des cellules de l’immunité innée, mais également adaptative,
  • La capacité des cellules de l’immunité innée à phagocyter les agents pathogènes,
  • La production d’anticorps contre une molécule inconnue (antigène), donc potentiellement dangereuse pour l’organisme.

Ces travaux confirment donc les effets des bêta-glucanes comme stimulants de l’immunité, ce, dans 4 différentes espèces animales, de surcroît de sexe et d’âge différents. Une étude plus ancienne avait montré que les mêmes bêta-glucanes augmentaient la résistance à l’infection bactérienne chez le poisson1. Leur capacité à stimuler le système immunitaire est donc aujourd’hui prouvée dans de nombreuses espèces.

Pour rappel, chez le cheval, il a été montré que les bêta-glucanes stimulaient la réponse à la vaccination chez des Trotteurs à l’entrainement (voir fiche scientifique sur les bêta-glucanes), et amélioraient également la qualité du colostrum chez la jument2.

Article :

de Oliveira, C. A. F., Vetvicka, V. & Zanuzzo, F. S. β-Glucan successfully stimulated the immune system in different jawed vertebrate species. Comp. Immunol. Microbiol. Infect. Dis. 62, 1–6 (2019).

Sources supplémentaires :

1. Pilarski, F., Ferreira de Oliveira, C. A., Darpossolo de Souza, F. P. B. & Zanuzzo, F. S. Different β-glucans improve the growth performance and bacterial resistance in Nile tilapia. Fish Shellfish Immunol. 70, 25–29 (2017).

2. Krakowski, L. et al. The effect of nonspecific immunostimulation of pregnant mares with 1,3/1,6 glucan and levamisole on the immunoglobulins levels in colostrum, selected indices of nonspecific cellular and humoral immunity in foals in neonatal and postnatal period. Vet. Immunol. Immunopathol. 68, 1–11 (1999).

Télécharger l'infographie