Quelle quantité maximum d'amidon par repas ?

Quelle quantité maximum d'amidon par repas ?

Retrouvez plus d’information sur l’amidon dans le dossier « AMIDON ».

Pour rappel : ne pas dépasser 400 g d'aliment pour 100 kg de poids vif afin de limiter l'encombrement gastrique.

DIGESTION & SANTÉ DIGESTIVE
Prévention des ulcères gastriques 100 g /100 kg de poids vif
Accompagner le traitement des ulcères gastriques 50 g /100 kg de poids vif
Prévention des coliques et de l’acidose 150 g /100 kg de poids vif
MUSCLES & SANTÉ MUSCULOSQUELETTIQUE
Prévention des coups de sang chez le cheval non prédisposé 100 g /100 kg de poids vif
Prévention des coups de sang chez le cheval souffrant de MRE 50 g /100 kg de poids vif
Prévention des coups de sang chez le cheval souffrant de PSSM 15 g /100 kg de poids vif
MÉTABOLISME & SANTÉ MÉTABOLIQUE
Prévention des perturbations métaboliques et de fourbures chez le cheval non prédisposé 100 g /100 kg de poids vif
Prévention des perturbations métaboliques et de fourbures chez le cheval souffrant d'une maladie métabolique (SME, Cushing)/prédisposé 30 g /100 kg de poids vif
Accompagner la crise de fourbure si le cheval n'est pas en surpoids 15 g /100 kg de poids vif
ARTICULATIONS & SANTÉ OSTÉOARTICULAIRE
Prévention des maladies ostéoarticulaires du poulain dès la gestation 100 g /100 kg de poids vif
Prévention des maladies ostéoarticulaires du poulain durant la croissance 100 g /100 kg de poids vif

POUR EN SAVOIR PLUS

1. Jansson, A., Sandin, A. & Lindberg, J. Digestive and metabolic effects of altering feeding frequency in athletic horses. Equine Comp. Exerc. Physiol. 3, 83–91 2006).
2. Steelman, S., Michael-Eller, E., Gibbs, P. & Potter, G. Meal size and feeding frequency influence serum leptin concentration in yearling horses. J. Anim. Sci. 84, 2391 (2006).
3. Pratt-Phillips, S. et al. The Effect of Feeding Two or Three Meals Per Day of Either Low or High Nonstructural Carbohydrate Concentrates on Postprandial Glucose and Insulin Concentrations in Horses. J. Equine Vet. Sci. 34, 1251–1256 (2014).

À SAVOIR

  • Augmenter la fréquence de distribution des concentrés améliore la digestibilité des minéraux et des graisses1.
  • Augmenter la fréquence de distribution des concentrés diminue la glycémie et l’insulinémie après les repas, et normalise les concentrations sanguines en leptine (hormone de la satiété)1-3. Cela permet de se rapprocher du métabolisme que les chevaux présentent lorsqu’ils sont en pâture2.