L'amidon et les fourbures

CAUSES DES FOURBURES

La fourbure est une maladie de l’appareil locomoteur, caractérisée par des boiteries sévères et une démarche caractéristique, une augmentation de la température des membres touchés, ainsi qu’un pouls digité palpable. Fréquente au printemps et à l’automne, elle peut cependant être évitée en respectant quelques règles simples.
Les crises de fourbure sont associées :

  • Au surpoids et aux maladies métaboliques,
  • À l’excès en sucres fermentescibles, tels que l’amidon et les fructanes,
  • À la rétention placentaire (placenta qui reste plus de 3h dans l’utérus de la jument après le poulinage),
  • À un effort trop important (courses d’endurance par exemple).
RECOMMANDATIONS GÉNÉRALES : CRISE DE FOURBURE

Lors d’une crise de fourbure, il faut :

  • Dans la majorité des cas, ne pas distribuer d’aliments concentrés au cheval.
  • Distribuer entre 1,5 et 2% de poids vif d’un foin composé de moins de 10 à 12% de sucres non structuraux (NSC : glucose, fructose, fructanes, amidon…), pour cela il suffit de laisser tremper le foin au moins 2h avant de le distribuer afin de diminuer la teneur en sucre.

Cependant, si le cheval n’est pas en état et que la distribution de foin seul ne suffit pas à couvrir ses besoins en énergie (jument allaitante par exemple), il y a nécessité de distribuer un concentré en plus des fourrages.

LES CONSEILS REVERDY

  • Pour prévenir les crises de fourbure chez un cheval non prédisposé, nous conseillons de ne pas dépasser 100g d’amidon pour 100kg de poids vif par repas, en accord avec les réponses métaboliques et digestives.
  • Chez un cheval prédisposé, nous conseillons de ne pas dépasser 30g d’amidon pour 100kg de poids vif par repas. Nous conseillons également de rationner les sorties au paddock enherbé, surtout au printemps et à l’automne (durant les mois chauds préférer un pâturage le matin et la nuit) et de surveiller l’état corporel de votre cheval. Si le cheval souffre d’une maladie métabolique, se référer à la fiche « gérer un cheval avec une maladie métabolique ».
  • Pendant une crise de fourbure, pour les chevaux ne pouvant couvrir leurs besoins avec uniquement du fourrage, nous conseillons de ne pas dépasser 15g d’amidon pour 100kg de poids vif jusqu’à guérison.

Les quantités conseillées dans le tableau ci-dessous ont été calculées en considérant à la fois l’apport d’amidon, ainsi que l’encombrement de l’estomac (ne pas dépasser 400g/100kg de poids vif d’aliment par repas).

Quantité maximum par repas en fonction du poids du cheval
Aliment Reverdy 400 kg 500 kg 600 kg
Prévenir les fourbures chez un cheval prédisposé Adult 0,5 litre (340 g) 0,7 litre (500 g) 1 litre (700 g)
Adult Specific Energy 1 litre (700 g) 1,5 litres (1 kg) 2 litres (1,4 kg)
Breeding 0,5 litre (340 g) 0,7 litre (500 g) 1 litre (700 g)
Gérer une crise de fourbure Adult 0,4 litre (280 g) 0,5 litre (350 g) 0,6 litre (420 g)
Adult Specific Energy 0,8 litre (560 g) 1 litre (700 g) 1,2 litres (840 g)
Breeding 0,4 litre (280 g) 0,5 litre (350 g) 0,6 litre (420 g)

POUR EN SAVOIR PLUS

Geor, R., Harris, P. & Coenen, M. Equine applied and clinical nutrition: health, welfare and performance. (Saunders, 2013).
Belknap, J. & Geor, R. Equine laminitis. (John Wiley & Sons, Inc., 2017).
Courtois, P. La fourbure chez le cheval d’endurance, enquête épidémiologique sur les saisons 2004 à 2007. (Ecole Nationale Vétérinaire Alfort, 2007).
Florie, J. Les fructanes dans l’alimentation du cheval et leurs implications dans la fourbure. (Ecole Nationale Vétérinaire Toulouse, 2012).

"MAIS ÉGALEMENT... "

  • Ne pas hésiter à faire analyser le foin distribué aux chevaux, afin d’estimer sa qualité et sa quantité de sucres (voir analyse de foin Reverdy),
  • Distribuer le foin dans un filet à foin afin de ralentir la vitesse d’ingestion,
  • Soutenir le microbiote intestinal avec des suppléments adéquats (FLORE),
  • Distribuer un supplément riche en biotine et en éléments nécessaires pour soutenir la santé du pied (BIOTINE),
  • Renforcer l’apport en antioxydants (vitamine E et sélénium), jusqu’à 3g de vitamine E par jour en cas de crise (E NATURELLE, E SELENIUM).
  • Distribuer une source d’aliment riche en acides gras oméga 3 (lin par exemple).