La fourbure

La fourbure

La fourbure est une maladie qui touche particulièrement certaines races de chevaux, connues pour avoir par ailleurs une tendance exacerbée à l’embonpoint (poneys, chevaux Arabe, chevaux Ibériques, races américaines...). Lorsqu’un cheval souffre de fourbure, il présente alors une boiterie caractéristique, bien connue des cavaliers : il transfère son poids sur ses postérieurs afin d’alléger le plus possible les antérieurs. Bien que la maladie soit commune, il ne faut pas oublier que la fourbure reste la troisième cause de mortalité chez le cheval, après les coliques et les fractures.

Le sabot du cheval est attaché au squelette grâce à une interdigitation entre des structures appelées lamelles. Ces lamelles proviennent soit de l’intérieur du pied (derme) soit de l’extérieur du pied (épiderme). C’est ainsi l’enchâssement entre les lamelles épidermiques et dermiques qui maintient l’intégrité du pied. La vascularisation du pied est complexe et très importante, elle joue donc un rôle essentiel dans son fonctionnement. La fourbure est une maladie qui se met en place rapidement et entraine des boiteries importantes.

La fourbure peut être aigue ou chronique. Elle a pour origines principales :

  • Des traumatismes, liés à un effort trop intense et/ ou un poids trop important à porter,
  • Une altération du métabolisme (résistance à l’insuline, syndrome métabolique équin, syndrome de Cushing),
  • Une endotoxémie qui se développe après l’ingestion d’une grande quantité de sucres solubles (tels que l’amidon ou les oligofructoses) ou suite à une infection (rétention placentaire par 
exemple).

Ainsi, l’association entre la santé du gros intestin et la santé du pied est importante chez le cheval. Lors d’une crise de fourbure, le cheval présente une boiterie caractéristique : foulées raccourcies, il pose le pied par anticipation et se tient en posture campée. La fourbure se met en place suite à des mécanismes perturbant la fonction des lamelles : à l’heure actuelle, les deux mécanismes mis en avant sont les perturbations de la vascularisation du pied et la stimulation d’une inflammation. Ces perturbations de la physiologie du pied entrainent donc une perte de structure des lamelles, conduisant aux symptômes observés lors d’une crise de fourbure. Dans les cas les plus graves, la dernière phalange (phalange distale) n’est plus soutenue par les tissus mous et bascule dans le pied.

Afin de prévenir la survenue de fourbures, nous recommandons de :

  • Limiter l’obésité en surveillant régulièrement l’état corporel de son cheval (optimal =3/5),
  • Limiter la quantité d’amidon à 100g/100kg de PV par repas chez les chevaux non prédisposés et 30g/100kg de PV par repas chez les chevaux prédisposés, une partie de l’énergie peut ainsi être apportée par des matières grasses riches en oméga 3 (huile de lin) ayant des propriétés anti-inflammatoires et amélioratrices de la sensibilité à l’insuline,
  • Limiter les sorties en pâture (un panier est souvent utile dans ce cas), surtout entre le printemps et l’automne et tremper le foin dans l'eau au moins 2h avant la distribution,
  • Favoriser le fonctionnement du microbiote intestinal en supplémentant avec des pré-pro-postbiotiques.

Lors d’une crise de fourbure, nous recommandons de :

  • Ne pas distribuer de céréales. Si le cheval n’est cependant pas obèse, ni insulinorésistant et que la fourbure n’est pas liée à l’absorption de sucres, il peut recevoir des céréales mais la ration ne doit pas dépasser 15g d’amidon /100kg de PV par repas,
  • Distribuer principalement du foin pauvre en sucres, trempé au moins 2h avant distribution, idéalement proposé dans un filet à petites mailles pour en ralentir l’ingestion,
  • Renforcer les apports en vitamines (vitamine B8(biotine), vitamine A, vitamine B6, vitamine E) et minéraux (cuivre, zinc et sélénium) pour soutenir la guérison et le fonctionnement du pied,
  • Rééquilibrer le microbiote intestinal en distribuant des suppléments pré-pro-postbiotiques.

Morgane ROBLES, Docteur en Sciences de la Vie et de la Santé.
Cyrille DAVID, Docteur Vétérinaire.
REVERDY Nutrition Équine, Département Recherche & Développement, Juvigny les Vallées, France